Go to Top

Extraordinaire exposition en Val Ferret

Été 2019 / Maisons Judith - Pra Sec

L’exposition Art Trekking – Ascensioni contemporanee sul Monte Bianco

À Les Maisons Judith à partir du 28 juillet jusqu'au 25 août de 14h30 à 17h30, on pourra visiter l’exposition Art Trekking – Ascensioni contemporanee sul Monte Bianco.

Dans les deux chalets tout au long de la Doire de la Val Ferret, existants déjà comme granges en 1740 et après transformées en refuge romantique chez Judith Glarey, poursuit le dialogue entre la dimension spirituelle de l’art contemporaine et l’ambiance ascétique du Mont Blanc.

Le Mont Blanc se déguise pour les grands évènements et devient protagoniste d’un mois de photographies, land art, peintures murales et installations vidéo de quelques auteurs de notoriété internationale, prêts pour rendre hommage à la montagne sacre, celle qui mieux représente l’éternel dualisme homme-nature.  

En Val Ferret arrive une idée bien précise du Mont Blanc, celle d’un symbole extrêmement ductile, capable à être décliné en différentes manières. Pensées, matériels et intuitions deviennent art, aussi sur les ormes de Omar Ronda qui, en 1990, amène, avec l’aide des guides Renzino Cosson et Massimo Datrino, son installation “Mutazioni Genetiche” sur le glacier de la Brenva, avec le but de pousser l’homme au-delà de ses limites. Ronda, avec sa pyramide d’or et sa végétation désertique, avait comme but celui d’explorer le Mont Blanc sous trois grands aspects. Celui esthétique, vu que, jusqu’en 1990, le Massif était encore incontaminé et assumait les caractéristiques d’un paradis où l’homme n’était pas arrivé en masse; l’aspect philosophique pour l’installation de la pyramide dorée qui apportait à la montagne une aura de éternité, la même des pyramides, depuis 5000 années symbole d’une perfection insurmontable ; finalement l’aspect social, peut-être le plus important, même aux yeux du monde qui change. Ce dernier aspect, nous donne une double image de la montagne plus haute d’Europe: d’une part la neige et la silencieuse majesté du Mont Blanc, en de l’autre côté la végétation désertique des cactus, crées et placés par Ronde. L’artiste se prononce impressionné par l’éventualité que un jour il pourra pousser de la végétation à plus de 4500 mètres d’altitude, cela signifie que quelque chose dans le monde est en train de changer, cependant l’épouvantail était encore loin, maintenant journalier et assourdissant, du changement climatique globale.

La neige et sa fascination mystérieuse revivront dans les œuvres de Laura Pugno, une des artistes que présentera en Val Ferret ses moules de neige, réalisés avec une technique très compliquée; David Tremlett, Richard Nonas et Fabio Adani avec ses “Pagine di Diario di Viaggio” seront présents, un mélange de technique entre écriture et papier. Pages d’une agende capable à faire émouvoir en racontant la chronique d’un parcours, plus qu’un simple voyage. L’auteur réussi à faire transparaître émotions, évocations et atmosphère raréfiée, en laissant que le public les perçoit comme idées de réflexion pour aller au-delà du simple voyage.

Stefano Arienti sera présent avec son travail extérieur, derrière les chalets, "Castello di legno". L’installation du 2015, composée de bois, de papier imprimé et de granit, représente une forme de lecture particulière en engageant un groupe important de livres de sujets et de formats variés, qui font partie d’une structure simple en bois et pierre conçue spécifiquement pour l'extérieur d'un environnement alpin. La présence du paysage n'est pas accessoire, mais contribue à définir la nouvelle vitesse associée à la lecture, soustraite à l'action humaine et ralentie au rythme biologique de l'évolution saisonnière, voire plus lente que le temps géologique. Les livres insérés dans la pile de bois sont laissés exposés aux agents atmosphériques, mais contribuent à la stabilité d'un bâtiment transitoire et minimal, où les connaissances imprimées contenues dans les livres peuvent être libérées lentement dans l'environnement, sous une forme autre que ce que nous attendons de l'action humaine.

 
La sélection d'œuvres sélectionnées par Glorianda Cipolla, en collaboration avec FAI - Fondo Ambiente Italiano, prouve encore une fois que l'intérêt pour la Vallée d'Aoste n'a jamais cessé de croître et que le Mont-Blanc, en plus de faire encore rêver, il est plus vivant que jamais dans l'imagination non seulement des artistes, mais des amoureux de la montagne en général.

 

Événements Top


 

Lieux et Attractions

 

Hébergement

 

Services

 
Homepage